Le succès est-il devenu banal ?

Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux notamment, la notion de succès a, me semble-t-il, pris une ampleur phénoménale. Désormais vous pouvez devenir populaire (ou même carrément impopulaire) d’un seul tweet, grâce à vos photos instagram, ou que sais-je encore. Ce peut être pour une journée, pour une semaine ou pour deux ans. Pour plus si vous êtes suffisamment malin pour entretenir cet intérêt pour vous et le transformer en business (mais ça, c’est pas donné à tout le monde…). En fait, il s’agit là d’une banalisation du succès.


Le succès ? Dans quel but ?


Ceci dit, ce qui me fait réfléchir c’est cette vulgarisation du succès, et surtout celui du succès sans talent. Ce phénomène de buzz sur un tweet flingué de fôttes d’aurtograf, sur des selfies bouche cul de poule et moitié-nu, sur des contenus vides et sans intérêt peu importe le moyen de communication.

En fait j’ai l’impression que dans une certaine généralité désormais, l’accès au succès (qui équivaut pour certains à la réussite) est devenu « facile ». Et en un sens, ça n’est pas complètement faux. Tout le monde veut devenir populaire. Pour quelle raison ? Allez savoir ! J’aurais dit l’approbation d’autrui.

Je regardais une vidéo de Shera Kerienski hier, et quand elle a dit que certains vendraient leur mère pour des RT… j’vous promets, certains vendraient vraiment leur mère pour des RT !

On ne veut plus être connu et reconnu pour son travail, sa passion, son talent. On veut être connu pour être connu, pour dire « ahah moi j’ai 1000 like et toi 2, t’es trop naze », « tout le monde me like, je le savais que j’étais super belle » (ou beau, ça fonctionne dans les deux sens hein).


Une espèce de concept « Je suis belle mais dans deux mois, ils m’auront tous mis à la poubelle ».


Il s’agit d’un succès profondément éphémère et creux. Vouloir devenir une espèce de poupée photoshoppée, glander toute la journée à prendre des selfies et être payé pour ça.

Balancer du contenu erroné sur les réseaux bourré d’inepties juste pour faire le buzz.

Sérieux, vous pensez qu’à la fin de la journée vous vous sentirez mieux parce que vous avez été retweeté 1500 fois ? Ou parce que vous avez reçu 150 commentaires « tu es trop canon » ?

Je veux bien croire qu’à un certain âge, tu ais besoin de prendre confiance en toi, mais est-ce que c’est vraiment la solution ? Croire en ce type de succès c’est vivre au dépend du regard des autres. Et si tu penses de cette manière, alors tu seras forcément malheureux toute ta vie. C’est aussi vivre au dépend d’une immense hypocrisie en fait.

Tu ne fais rien. Tu te contentes d’être là. Sauf que ça n’aurait pas été toi, et bien ça aurait été quelqu’un d’autre et puis voilà. Tu ne t’imposes pas dans le paysage. Tu es connu, mais pas du tout reconnu. Tu es entendu, mais tu n’es pas écouté. Est-ce que t’as vraiment envie d’être un phénomène de mode SLASH de foire ? Non parce que c’est ça au final. Aucun message à faire passer, aucun avis à émettre, ni aucune passion à faire partager.


Ce genre de succès n’est qu’un écran de fumée.


C’est un peu comme tous ces … gens … qui participent à des télés réalités. Ca aussi ça n’a pas franchement aidé à rappeler que le succès, ça ce mérite au dépend d’un énorme travail, de sacrifices et d’un talent certain.

Les modèles Kim et Kylie ne sont pas franchement à suivre. La seule chose que je salue c’est la capacité qu’elles ont eu à transformer ce succès fumeux et superficiel en véritable entreprise qui marche et qui dure. Voilà, that’s all les enfants.

Quand je vois tous ces jeunes, et même certains de mon âge, être là « j’aimerais avoir un instagram à succès avec des milliers de followers et de likes ». Mais whaaaaaat ? Pourquoi ? Tu me dirais, je souhaite créer une communauté engagée, faire passer un message, rassembler autour de passions commune et oui certes à terme ça peut aussi devenir la vitrine d’une potentielle entreprise, mais je te dis fooonce ! Mais franchement dans le genre avoir des like pour se sentir aimé et connu, ça me dépasse un peu.

C’est la réponse même d’une personne qui n’est pas suffisamment raccord avec elle-même. Quand tu as véritablement confiance en toi, que tu es je dirais, en paix avec qui tu es, tu n’as pas besoin de ça.

Mais pour réussir, il faut travailler. Il faut carrément même CRAVACHER GRA-VEUH.

Sauf que de nos jours, tout semble tellement facile et à porté de clic, que, pourquoi se fatiguer ? On plagie ceux qui ont travaillé dur pour recevoir les mêmes éloges, on croit à la réussite sans effort.

Alors, toujours envie de devenir un phénomène de foire éphémère ?

Cet article a été écrit pour le challenge d’écriture du groupe facebook Le Café des Blogueuses. Et je salue le travail et la passion de trois blogueuses que j’adore et que j’encourage à continuer, continuer et toujours continuer 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

53 Comments

  1. discoveRin says

    Mooooh t’es trop adorable de m’avoir tagguée ! ♥
    J’espère avoir le temps de participer cette semaine, mais ça m’étonnerait. Je reçois du monde à la maison et je suis en retard dans le boulot.

    En tout cas pour ton article je suis totalement d’accord avec toi, j’adore avoir des likes et des commentaires en guise de retours sur les RS tant que c’est sincère. Ca me va d’avoir un commentaire de temps en temps tant qu’il montre que la personne s’intéresse vraiment à mon contenu et pas de façon superficielle.

    J’estime que ce succès éphémère est un bien triste résultat de notre foutue société de consommation actuelle. Comme je le disais sur ton article sur les RS, il faut savoir s’en servir à bon escient et avec parcimonie. Les gens abusent de cette facilité et tout est plagié, et les gens qui se battent vraiment pour créer quelque chose … Ben ils sont noyés dans la masse, c’est tellement déplorable. Mais bon … J’ai bien peur que ça ne soit pas prêt de s’arrêter …

    Très bon article comme toujours que j’ai adoré lire ! ♥

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 🙂 Merci de ton passage par ici et j’espère que tu vas bien ♥

      Je te rejoins totalement ! Il y a des personnes qui ont un talent dingue et dont on entendra probablement jamais parler ou très rapidement. Ils ne sont pas remarqués et c’est terriblement dommage… Le plagiat ça me dépasse à un point mais phénoménal. Je comprends pas ce qui peut passer par la tête quand on copie le taf de quelqu’un d’autre ? M’enfin, internet a ses bons comme ses mauvais côtés, comme tout.

      Merci beaucoup 🙂

  2. La belle bleue says

    C’est clair !!! Je ne pensais pas à Kim ni à Kylie, mais plutôt à Nibilla (remarque c’est la même chose). Elle a tout bâti avec une paire de nichons en silicone et des conneries débitées à la vitesse du son dans une émission de real TV !
    Bon par contre j’avoue que je ne l’ai pas connue à ce moment-là. Tu vas rire, je l’ai connue par…… Cyprien !!! Qui avait fait une vidéo dans laquelle il se foutait de la gueule de la chanson de Sofiane « Nabi-Nabilla » !!! Parce qu’avant, je ne savais pas du tout qui était « Nabi-Nabilla », j’avais carrément fait une recherche lol !!!!

    Par contre, en tant qu’artiste, ce qui m’énerve TRÈS PROFONDÉMENT, c’est que des personnes comme Nabilla justement, ou d’autres de la même trempe, arrivent à faire publier des livres (alors que sérieux, ils savent à peine écrire sans faire de fautes, c’est même pas eux qui écrivent, merde quoi), alors que nous, on rampe aux pieds des éditeurs avec NOS créations, réalisées par NOUS-MÊMES sans PERSONNE pour bosser à notre place dans l’ombre…
    Et au mieux on nous répond par la négative, au pire on nous ignore (ce qui signifie « non merci tu nous intéresse pas, maintenant t’es gentille tu retournes devant ton ordi »). On a mis du temps et de l’énergie pour rien du tout, alors que ces personnes ne font rien de leurs journées et on leur donne tout, même le droit d’infester les rayons de la FNAC.

    En gros, pour percer rapidement et sans galérer, pour être reconnu, il faut soit comme tu dis faire le buzz, soit avoir du fric dès le départ, soit avoir des relations et se faire pistonner !!! Si tu n’as rien de tout ça, tu vas galérer grave !!! Mais il faut continuer à y croire 😉

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 😀 Merci de ton passage !

      Aha tu sais Nabilla je l’ai connue sur le tard aussi. Enfin elle faisait son petit buzz du shampooing et dans la rue j’entendais des « Non mais allô quoi blablabla » et je comprenais rien 😀

      J’avoue que c’est rageant de voir autant de bouquins édités pour raconter la vie de personnes qui font le buzz juste parce qu’elles existent. Je ne pense pas qu’un jour j’irai acheter un de ces livres … à part si c’est bossé, intéressant et que ça mérite que j’y flanque 20 balles aha. Parce qu’à côté il y a des écrivains qui rament comme pas parmi pour faire publier ne serait-ce qu’un seul de leurs ouvrages qui est parfois un peu « l’oeuvre de leur vie ». Mais c’est le jeu, comme tu dis faut pas se décourager. Tout vient à point à qui sait attendre 😀

  3. Laure says

    Merci pour la mention Marion !
    J’adore cet article, autant que les autres : j’aime le ton acéré que tu emploi, l’humour dont tu fais preuve et la pertinence d’esprit qui caractérise tout tes propos.
    Évidemment, je suis 100% d’accord avec toi : je pisse à la raie de toutes ces gouttes personnes qui ne comprennent rien à la vie et qui ruine le monde merveilleux dans lequel je croyais vivre…;)
    Le pire, c’est que même en voyage (alors que tu penses vivre ta vie peinard loin de ces pseudo carrieristes ultra superficiels) tu les retrouve ! Encore hier, une fille était devant moi en train de se filmer en train de monter des putain d’escalier moches…
    je ne compte plus le nombre de filles/mecs qui, la bouche en cul de poule, croient faire la photo du siècle devant une super vue ou un super couché de soleil alors que leur tronche en gros plan viendra cacher 70% de la photo… (les 30% restant etant au choix : les autres touristes présents u même endroit/ du flou / un bout de mer … et qui répète l’opération à outrance tout les 50m…

    Enfin bref, je déteste ça, je trouve ça ridicule.
    Fin de mon commentaire « je suis vénère  » haha
    Bisous

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 😀 Ca me fait super plaisir de te voir par ici ! Et surtout tes petits mots m’ont beaucoup touchée 🙂

      Arf je croyais aussi vivre dans un monde merveilleux 😀 et quand je me suis lancée sur insta la première fois je me disais que les comptes avec du succès c’est qu’ils le méritaient, que les photos étaient travaillées etc. Pour certains c’est le cas et c’est vraiment génial.

      Mais y en a d’autres, j’ai du mal à comprendre.

      Et afficher sa vie à outrance ou des trucs de merde je peux pas non plus. Pour moi quand tu crées du contenu, c’est quelque chose qui doit apporter un plus à ton audience : apprendre, réfléchir, découvrir, rêver, s’informer, se détendre… Regarder quelqu’un monter un escalier moche je m’en pète sévère, je peux faire la même chose toute seule dans ma résidence hein aha.

      Bisous 🙂

  4. Natieak says

    Malheureusement, notre société ne valorise pas forcément toujours les bonnes choses. On est plus dans le paraître et l’éphémère, a celui qui fera le buzz sans le côté qualité et pertinent.

  5. Jessica Nailis says

    Personnellement, je suis dans le milieu Artistique (la danse) et c’est vraiment une galère ! Je bosse, comme une acharnée depuis des années, afin de progresser, de transmettre au mieux à mes élèves… Malheureusement tout le monde ne pense pas pareil. Comme tu le dis, les gens recherchent le succès juste pour être connu. Quel est le but? Je n’en sait rien. C’est sur que c’est un milieu où on a besoin de faire de la publicité, des vidéos… Afin d’avoir du travail. Mais tout le monde ne le fait pas pour les même raison. Je ne vais pas rentrer dans le débat du plagiat, c’est juste dramatique et bien trop fréquent.

    1. Marion - Civis Mundi says

      Je ne connais que très peu cet univers mais des échos que j’en ai eu, ça avait l’air effectivement assez drastique pour sortir du lot… Mais ceux qui cherchent seulement le succès n’iront pas bien loin à un moment donné. L’art c’est avant tout de la passion, et quand il n’y en a pas une once dans ce que tu fais, ça ce ressent 🙂

  6. Deborah says

    Je suis tout à fait d’accord…Et ce qui m’effraie le plus, c’est que certains paient pour avoir des followers sur Instagram par exemple, pour se donner une légitimité. Mais ce qui me choque le plus, c’est que cela FONCTIONNE !

    1. Marion - Civis Mundi says

      Mais ça c’est le pire du pire ! Ce que je comprends pas c’est qu’avec tout ce qu’ils doivent claquer pour avoir de faux abonnés, ils auraient mieux fait d’acheter eux-même ce que les marques leur offrent aha.

  7. Morgane says

    Je suis totalement d’accord. Le succès, c’est la reconnaissance quelque part, être fiers d’être suivis pour pas grand chose, au dépend des vrais artistes qui restent dans l’ombre. Personnellement je pense que ça a commencé avec la télé-réalité, des « stars » pour pas grand chose au final.. c’est bien dommage, mais je ne peux que constater que c’est la génération dans laquelle on vit actuellement.. Et j’ai peur que ça ne fasse qu’empirer, c’est un monde superficiel ou la vrai reconnaissance n’existe plus vraiment.. très bon article en tout cas, j’aime beaucoup !

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou ! Merci beaucoup 🙂

      Je remarqué aussi que de plus en plus de jeunes rêvent d’être connus. Connus pour quoi ? Eux-mêmes ne le savent pas. Ou plutôt ils n’avoueront pas que ce succès facile menant à l’argent, les fêtes, les marques qui chouchoutent etc ça les attirent. Dommage qu’ils n’aient pas plutôt envie de bosser pour accomplir leurs véritables rêves.

  8. Floriane Lov'in it says

    Très bien cet article et je suis d’accord avec toi à 200%, ça m’écœure tellement les télés réalité aujourd’hui, et comment on peut être fan de gens qui racontent tant d’inepties et qui n’ont aucun intérêt si ce n’est d’avoir un beau cul ( et encore) alors qu’il y a tellement de gens talentueux qui galèrent. Et tu as raison, tout ça part avant tout d’un manque de confiance et d’un besoin d’exister

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou ! Merci beaucoup 🙂 Han me parle pas d’inepties, j’ai les oreilles qui saignent quand je les entends parler tous 🙁

  9. Grâce says

    Très bel article. Raison pour laquelle je ne fais pas une suractivité sur les réseaux sociaux et ne cherche pas à être partout. Il faut être au bon endroit au bon moment.
    Je pense que le vrai succès c’est le succès intérieur, cette étape, ce challenge qu’on réussit intérieurement, souvent négligé et qui peut nous apporter le succès durable

    1. Marion - Civis Mundi says

      Tu as TOUT dit ! Le succès personnel est probablement le plus beau et le plus durable 🙂

  10. Juliette says

    Ton article est vraiment clair et résume plutôt bien la situation actuelle.
    Les jeunes courent après le succès « éphémères » en oubliant ce qu’est réellement la vie.
    Le mot que tu utilises est juste, il est devenu maintenant très facile de devenir « quelqu’un » en postant une vidéo sur les réseaux sociaux. ça me fait penser à la chanson de Stromae, plus l’on devient populaire et plus on devient seul, parlait principalement de Twitter, mais je pense que c’est maintenant le cas pour tout les réseaux, il n’y a quasiment plus de réel partage mais simplement du BUZZ … Et c’est bien dommage

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou ! Merci beaucoup 🙂

      Il est surtout facile de devenir « n’importe qui » ou « importe quoi » je dirais. La petite mode du moment, un peu comme la couleur tendance de la saison… la saison suivante, tout le monde t’a oublié au fond du placard. Je ne vois pas trop ce qu’il y a de gratifiant là dedans…

  11. Marlène @ No Tuxedo says

    Pour ma part, je distingue succès et notoriété… Il y a plein de gens qui, à mon sens, ont une certaine notoriété sans pour autant qu’on puisse considérer qu’ils ont du succès.

    Je suis assez fascinée par les jeunes – parfois très jeunes – qui ont un nombre d’abonnés assez fou sur Instagram/YouTube en exposant leur vie d’une manière pas toujours bien maîtrisée. J’ai l’impression d’assister un phénomène assez similaire à la presse people où les gens se mettent à aduler ou détester des « personnages » dont ils ne connaissent qu’une micro-facette. Et je me pose toujours la question du futur : est-ce que la notion de vie privée – qui s’est déjà beaucoup transformée – va continuer à évoluer au point que cette exposition ne choquera plus personne, y compris dans le monde professionnel ? Est-ce qu’au contraire ces personnes seront amenées à regretter d’avoir voulu s’exposer ?

    1. Marion - Civis Mundi says

      C’est une excellente question que tu poses là !

      J’ai quand même déjà un peu l’impression que cette sur-exposition ne choque plus grand monde. Il est presque devenu normal de s’exhiber en sous-vêtement, de raconter la vie de ta famille, de faire assister tout le monde à ton mariage, l’anniversaire de ton gosse… sans vraiment se soucier des conséquences. Certains ont trop tendance à oublier que sur internet, n’importe qui te lit, te voit, te suit. D’autres en revanche le savent très bien, cherchent comme une approbation aux yeux du sacro saint « tout le monde ». Tout le monde m’aime, tout le monde me suit, tout le monde… Et à mon sens, tout est très mal maîtrisé.

      Quant au futur professionnel, il faudra un jour m’expliquer qui voudrait engager quelqu’un, à un poste à responsabilité par exemple, qui s’est exhibé toute poitrine dehors ou qui était pété complet pendant une soirée, sur internet. Même si c’était y a dix ans.

  12. Ena says

    C’est tout le drame de la société de consommation dans laquelle on vit. On consomme tout, y compris les tweets et les selfies, et il y a une telle dose d’informations, on reçoit tellement de stimuli, que les « succès » basés sur un instant,s’écroulent d’eux-mêmes, ce sont des châteaux de cartes. Puisqu’on passe dessus aussi vite qu’on a liké. A mon sens, le vrai succès est de faire un métier qui nous motive, qu’on aime, pour lequel on a envie de se lever le matin. S’accomplir. Quel que soit le domaine. Super article 🙂

    1. Marion - Civis Mundi says

      Merci beaucoup 😀 Tu as tout à fait raison. Rien ne vaut la réussite personnelle 🙂

  13. Laura's Eden says

    Je trouve ce sujet ultra intéressant !
    Dans notre société actuelle j’ai l’impression qu’on s’est lancé dans une course à la réussite sans fin et que de vivre simplement sa vie n’est plus suffisant !
    Merci d’avoir partagé tout ça avec nous 🙂

  14. Roxane says

    Tres belle réflexion. En effet, les réseaux sociaux et le monde d’aujourd’hui poussent bcp de monde a la recherche de reconnaissance via le net… et ce à n’importe quel prix.
    La question que je me pose moi c’est que cache cette pulsion de recherche constante de succès et de popularité ? Ce phénomène de masse apporte-il sincèrement une quelconque reconnaissance constructive ?
    ….

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 🙂 Merci pour ton commentaire !
      Justement, un besoin de reconnaissance peut-être ? Sauf que c’est une reconnaissance creuse finalement. Donc après quant à l’intérêt et la véritable valeur tout ça… là c’est différent. A mon avis, ça n’apporte rien. Si certains pensent qu’ils se sentiront moins seuls ainsi… c’est un écran de fumée. Parce que finalement on n’est jamais plus seul que quand on réussit. Même quand notre réussite c’est du vent (encore plus d’ailleurs !).

  15. Lauriane LeLaboNet says

    Hello, je trouve ton article très bien construit et avec tellement de vérités. Je pense qu’au delà d’une génération motivée et inspirée par toutes ces « stars » éphémères, ce phénomène est accentué par le fait qu’on leur a dit qu’ils pourraient gagner (beaucoup) d’argent avec cela. La dimension business a un fort impact car les médias et même les influenceurs, parfois, laissent croire que les célébrités 2.0 gagnent leur vie en retweetant, en ayant beaucoup de fans après avoir posté un selfie d’eux sponsorisé, sans forcement mettre en avant le fait qu’ils travaillent énormément en off et gèrent au quotidien une communauté. C’est compliqué pour les plus jeunes ou simplement les gens qui ne sont pas du milieu de décortiquer la situation… faire le buzz ne te rend pas célèbre. Les célébrités ont toutes beaucoup travaillé (avant ou après). Helas, je crois que la quête au succès c’est aussi la quête à gagner des sous ou des cadeaux facilement…

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 😀 Merci beaucoup pour ton message ! Ah l’argent… On fait miroiter beaucoup de choses aux gens maintenant. De l’argent facile, être reconnu dans la rue, couru par les marques, le tout sans faire d’effort. C’est vrai que dit comme ça, je comprends que ça en fasse rêver plus d’un !

  16. julia says

    Cet article me fais tellement de bien tu ne peux pas savoir, cette phrase « Sauf que de nos jours, tout semble tellement facile et à porté de clic, que, pourquoi se fatiguer ? On plagie ceux qui ont travaillé dur pour recevoir les mêmes éloges, on croit à la réussite sans effort. »
    La réussite c’est dur, travailler beaucoup sans compter ses heures…Et pourtant certains continue d’y arriver sans…et ça me désole u_u (je suis en pleine histoire de plagiat de mes illus c’est pour ça en fait que ça me fait écho, et cette personne y arrive superbement bien sans boulot 🙂 )
    Enfin … c’est un écran de fumée la vérité fini toujours par sortir et les artifices s’efface 🙂

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 😀 Je suis ravie que l’article t’ai plu ! J’étais pas au courant que tu t’étais faite plagier… j’espère que tu t’en sors ! C’est clair que c’est rageant. Toi t’es là, tu cravaches pour ta passion, pour proposer quelque chose d’original et qui te ressemble, et le lendemain d’autres se l’approprient sans autre forme de procès. Vouloir réussir c’est une chose, mais là en plus d’être illégal, j’sais pas quoi… avoir un peu de respect pour le travail des autres c’est trop dur ?

      Oui la vérité finit toujours par sortir, juste un peu de patience 🙂 Courage !

  17. Serena says

    Coucou,
    Voilà une fois de plus un très bel article, engagé comme j’aime ! Non je n’ai pas envie de devenir un phénomène de foire^^
    Le problème c’est que la quantité est privilégiée à la qualité, du coup, ce qui compte, c’est les likes, les abonnements, etc. et si le contenu n’est pas qualitatif, tant pis, je trouve ça hyper dommage, d’autant plus qu’on ne sait pas toujours pourquoi X ou Y marchent bien alors que A, B et C ont beaucoup de talent et ne seront jamais repérés….
    En tout cas, c’est clair que pour le succès dure je pense qu’il faut énormément travailler (avec ou sans succès d’ailleurs^^)
    Gros bisous à toi 🙂

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 😀 Merci beaucoup pour ton petit mot qui m’a beaucoup touché 🙂
      Aaaah la quantité VS la qualité.. certains arrivent à produire les deux et je les salue. Pour le reste, Croire que parce qu’on a 50 000 fantômes sur instagram est plus valorisant que 30 abonnés au taquet avec nous est une grosse erreur.

      Quant à pourquoi Y est plus connu que B, c’est un éternel mystère je pense. Je n’ai toujours pas compris comme naissait un buzz ahah.

      Le travail paye oui, rien ne lui arrivera jamais à la cheville 🙂

      Bisous à toi 🙂

  18. CapricieuZe says

    Coucou Marion 🙂
    Ton article est super !
    J’essaie souvent de faire la différence entre « vrai succès » et la « notoriété ». Pour moi être influent ne se compte pas vraiment en nombre de like.
    Cette société du chiffre me prend tellement la tête et je comprends pas pourquoi tout le monde y donne tant d’importance.
    Le succès ne se quantifie pas, du moins je le vois pas de cette façon ^^
    Bisous ma belle :-*
    CapricieuZe

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 😀 Merci beaucoup !

      Je suis comme toi, l’influence ne se résume pas au nombre de like. Je suis abonnée à de gros comptes sur insta, je regarde aussi des « grandes » youtubeuses parfois, mais pour autant jusque là, aucune ne m’a fait acheter quoi que ce soit, ni changer d’avis sur un sujet… A contrario certaines blogueuses moins connues, moins likées, m’ont fait réfléchir et parfois convaincue d’acheter ou non un produit / un livre / de découvrir une destination. Comme quoi 🙂

      Bisous 🙂

  19. Nadia says

    La tristesse c’est que la société entière consulte maintenant le nombre de tes likes, le nombre d’abonnés, le nombre de commentaires….
    Le buzz te colle ton quart d’heure de célébrité (si tu as de la chance), mais l’intelligence ce serait comme tu dis d’en faire quelque chose derrière… Pas seulement de se branletter devant des chiffres !

    1. Marion - Civis Mundi says

      Ahah tu me fais rire à chaque fois !
      Rare sont ceux qui arrivent à faire quelque chose de leur quart d’heure de « gloire ». Si t’en fais rien derrière, c’est un peu comme s’il ne s’était rien passé, donc pas de quoi se vanter …

  20. Salomé says

    Coucou !

    Je suis à 98% d’accord avec toi ! Quand tu dis « La seule chose que je salue c’est la capacité qu’elles ont eu à transformer ce succès fumeux et superficiel en véritable entreprise qui marche et qui dure. Voilà, that’s all les enfants. » je ne sais même pas si c’est bien de « saluer » ça parce que, ok, elles ont réussi mais à partir de quoi ? Tout ça part d’une p*tain de sextape de leur demi soeur, de leurs physiques ultra refaits/ photoshoppé… Et ça donne des idées après aux gens du même style et je trouve pas ça super cool car ça n’arrive pas à n’importe qui…

    Et le problème vient aussi des téléréalités. Tu te rends compte du nombre de filles siliconnés et « sans cervelle » et des gars « sans cervelle » aussi qui font ça et qui brassent des mille et des cent pour avoir fait la truffe dans une Trash tv ? Et après tu galères à trouver un taff après avoir trimé pour tes études pour au final ne toucher que le minimum… Et je pense que cette banalisation du succès est aussi venu avec ça : N’importe qui peut le faire car ça n’a pas l’air si compliqué…

    Enfin, ton article est super complet 🙂 Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à penser comme ça !

    Bisous !

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou ! Merci pour ton commentaire 😀

      Ah je dis pas, la base de ce succès est plus que contestable. Ce qui « m’impressionne » si je peux dire ça comme ça, c’est cette capacité qu’elles ont eu à conserver l’attention de leur public aussi longtemps. De se renouveler suffisamment pour qu’on passe outre ce début peu glorieux. En fait je ne sais pas bien comment l’expliquer, mais pour moi, elles ont réussi à transformer les casseroles qu’elles auraient pu se traîner comme un boulet, en véritable empire financier. Et mine de rien, je pense que c’est bien plus difficile que ça en a l’air. Et quand je vois ces filles / mecs de la TV trash comme tu dis qui brassent des mille et des cents pour du vent, je pense que c’est un peu jouer avec le feu. Parce que beaucoup vont se brûler, et après ça, pour « survivre » au retour à la réalité vraie, bonjour l’angoisse… Mais ça on ne le voit pas, et ceux qui s’identifient à ces personnes les auront oubliées d’ici là. Ils seront passés à un autre « modèle » de réussite facile en espérant être le prochain sur la liste.

  21. Hidden Lifee says

    La Télé Réalité … Je trouve qu’elle a sa place totalement dans ton article, ça devient un peu du grand n’importe quoi … Quand tu vois qu’une fille se fait refaire la poitrine, une lipo et les fesses parce que pour faire des démarches envers les marques ça peut aider … On se demande vraiment où est passé la TV Réalité des années Loana où c’était le début et que rien n’était fait pour buzzer …
    Tout est une vitrine, qui appâte le lecteur ou téléspectateur et laisse croire surtout que tout est à portée de main en un clic, en un cliché, en une télé …

    BIsous x.

    1. Marion - Civis Mundi says

      Oui franchement quand tu vois jusqu’où certaines personnes sont prêtes à aller pour être connues, c’est assez flippant…

  22. Clémentine says

    Article très intéressant qui rejoint ce que j’avais écris il y a quelques semaines sur la course aux chiffres et l’achat de faux abonnés. Je trouve ça triste cette course à la gloire. Malheureusement, je trouve que beaucoup de personnes pensent que cette gloire vide de sens est normale et ils l’attendent comme si elle leur était dû. Ça prouve aussi l’égocentrisme de notre société je trouve.

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou ! Merci beaucoup 🙂 Je te rejoins totalement : la recherche d’une gloire creuse n’a strictement aucun sens…

  23. Maman-blabla says

    Très sympa ton article. En revanche j ai envie de dire oui mais non.

    En tant que blogueuse avouons le qu’on aime quand-même avoir du retour que ce soit sur son blog ou sur les réseaux. Alors sans parler de succès, nous aussi on aime de temps en temps être cité, avoir de nouveaux lecteurs et être reconnu par un article.
    Après il y a l autre succès dont tu parles. LE gros succès et moi j ai pensé direct à la ferme célébrité et Eve Angeli qui est connue plus pour ses phrases bêtes que ses chansons désormais ou encore Loft Story (oui je vais chercher loin) et Loana qui est tout autant connue pour ses gros lolos que pour ses dépressions.

    Après payer pour des tweets etc… je comprend pas. Mais je ne suis pas dans la tête des autres.

    1. Marion - Civis Mundi says

      Hum oui mais pour moi, quand on a fourni un travail comme une blogueuse, qu’on a beaucoup donné, je ne trouve pas ça malsain d’espérer des retours, des appréciations qu’elles soient bonnes ou mauvaises tant qu’elles sont constructives, qu’on nous cite etc. Parce qu’on a bossé derrière, et comme n’importe qui, on aime quand même voir que ce qu’on fait plait. Moi la première ! Ce qui me semble plus malsain en revanche, c’est ce besoin d’être hyper connue. De vouloir à n’importe quel prix faire le buzz. Faire passer la réussite avant la pertinence du contenu qui peut nous faire réussir. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ?

      Je comprends donc pas non plus qu’on puisse payer pour avoir des abonnés… mais ça, comme toi, je ne suis pas dans la tête des autres 🙂

  24. Laure says

    Joli défi relevé pour le Café des blogueuses 🙂

    Je souleverai un point : N’est-ce-pas, pour certain(e)s, derrières cette facette de buzz et d’égo sur-dimensionné, une tentative de faire parler de soi ?
    Tu l’as dit plus haut, certains arrivent à en faire une réelle entreprise, un marché très fructueux parfois même ! L’exemple de Kim Kardashian est parfait, la preuve, on parle d’elle dans nos articles de blog.
    Cette réussite fait envie à beaucoup de personnes, et celles-ci, derrière leur compte à quelques milliers de followers tentent surement jalousement de recopier les It-girls du moments et de les détrônée. C’est une course à la célébrité, certes ridicule, mais bien réelle.

    Même si celle-ci fait peur, et que je suis tout comme toi effarée devant les télé-réalité plus bêtes les unes que les autres, ce sentiment de vouloir être mis en avant n’est pas nouveau. Evidement celui-ci est monté en échelle avec les réseaux sociaux, et d’illustres inconnus deviennent les it-girls de demain. Mais derrières tout ça, il y a un phénomène qui est loin d’être nouveau … Vouloir être aimé, reconnu, idolâtré … Tout ceci a bel et bien toujours existé.

    Alors, même si nos comportements sont à blâmer aujourd’hui avec cette ères des réseaux sociaux, qui de plus risquent de ne jamais retomber, ne faut-il pas se demander pourquoi l’Homme tend à un besoin de célébrité ? Pourquoi avons nous besoin de nous rassurer constamment sur notre popularité ?

    Peut-être que nous ne sommes pas fait pour vivre seuls, et que c’est notre façon de ne pas nous isoler dans un monde hyper connecté 🙂

    1. Marion - Civis Mundi says

      Coucou 😀 Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je pense que tu marques un joli point. A mon sens, les réseaux sociaux n’ont pas créé cette volonté de vouloir être connu à tout prix, c’était déjà le cas bien avant. Mais ils l’ont fait ressortir aux yeux de tous. La lutte est clairement sans pitié et plus personne n’en a honte. Pour certains il est vital d’exister dans le regard de l’autre même pour un court laps de temps… je dirais que c’est par manque de confiance en soi. On peut ne pas vivre seul sans avoir besoin d’être le centre de tout.

  25. Myriam says

    Article très intéressant.
    J’ai un peu l’impression que beaucoup ont fait du leitmotiv de Dali (« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ») une vérité absolu.

    1. Marion - Civis Mundi says

      Merci ! Oui effectivement, ça n’est pas vraiment à prendre au pied de la lettre…

  26. Aline - Graphiste illustratrice says

    Intéressant cet article!
    Pour moi, les chercheurs de succès futiles sont des personnes qui sont en manque d’amour et de reconnaissance, alors hop, ils s’orientent vers la voie « facile » pour recueillir de l’amour – reconnaissance sur le web avec des faux « j’aime – je t’aime ».
    Cela doit bien faire plaisir à l’égo pendant quelques temps mais tant qu’ils ne s’aiment pas eux-même, le vide reviendra (même s’il a toujours été là!)

    Sans vouloir me la ramener, il y a justement quelques semaines, sur un blog perso, j’ai reçu 3000 visites en une journée, mon égo était tout content pendant quelques secondes et puis après… « ben voilà, j’ai eu 3000 visites, c’est cool, bon on mange quoi? » ^^’

Leave A Reply

Your email address will not be published.