CARNET DE VOYAGE N°1 – Déménagement & Bangkok

Et bonjour 🙂

Pour les personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux, vous avez probablement dû comprendre à mes plaintes intempestives qu’avec Doudou on était en plein déménagement à partir de mi janvier aha. Aujourd’hui, nous sommes les 3 février 2016, il est 21h à Chiang Mai … ET QUE OUI QU’ON EST PARTIS ! *danse de la joie* Pas en tour du monde à notre plus grand regret, mais notre billet retour est calé au 23 mars histoire qu’on ne se retrouve pas avec des tarifs de dingos au dernier moment, et surtout on s’accorde une marge de modification dessus 🙂 Ou de changement de continent, ou… En fait, c’est un peu à la wanégaine et bistoufly notre truc. Mais même si on ne sait pas vraiment où on va, on sait où on est actuellement, qu’on était de nouveau à Bangkok il y a quelques jours, et que je vous emmène avec nous !


Avant le réconfort, l’inconfort. Bonjour on déménage.


Notre appart il était cool. Non en fait il était génial. Grande terrasse, bonnes proportions, bon quartier (quand le bail a été signé *sans commentaire), loyer raisonnable pour le quartier très cher (parce que huppé lolilol). Bref le top du top. Une vue sympa au 6ème étage aussi, ma titine garée en toute sécurité au sous-sol, tout à proximité, j’ai envie de te dire pas de quoi se plaindre ! Mais ça c’était avant. Avant que EDF ne nous demande presque 300 balles de regule d’électricité et plus de 100 euros de facture par mois pour un T2 parce que les précédents locataires et le plombier ont bousillé le chauffe-eau, avant l’invasion de moustiques au delà de l’imaginable (vraiment je n’exagère pas), avant les nouveaux voisins qui fument leurs pétards dans l’ascenseur, avant les clochards qui squattent pour jouer à la pétanque bière à la main, avant avant avant… STOP.

J’ai eu énooooormément de mal à accepter de partir de l’appart parce que finalement, il n’y aurait pas eu tout ça, c’était un peu l’appart de mes rêves. Mais finalement, pendant qu’on déménageait je me disais qu’il était bien inutile de s’attacher à quatre murs qui ne nous appartiennent pas du tout. Des apparts il y en aura d’autres 😉

On a transvasé tout ce qu’on gardait (meubles et co) dans un box de 3m carrés (on dirait pas comme ça mais on en rentre des affaires dedans !), pris notre billet d’avion chez Qatar Airways à 4 ou 5h du matin le 16 et le 27 au soir nous étions de nouveau partis à l’aventure ! Après Bangkok, Koh Phangan, Koh Samui, Kuala, Malacca, Singapour et Dubai l’an dernier, on repart cette année … complètement fracassés ahah. Notre choix initial se porte pour l’instant sur Bangkok (again), Chiang Mai, Koh Tao et l’Indonésie (période encore totalement floue).

Doudou qui se fait des flight report dans l’avion 😀 :

DSC00026

DSC00028

DSC00032


Pour la petite anecdote :


Soyons honnêtes, je supporte difficilement le très épicé, ça m’arrache la gueule (oui à ce point) au delà de ce que l’humain lambda peut supporter (en même je garde ma couette l’été, donc ne cherchez pas, tout n’est pas normal chez moi). De fait, c’est tout naturellement que sur ma réservation Qatar, j’ai demandé un plat « sans épice ». Je ne savais pas à quoi m’attendre, juste à ne pas avoir d’épice quoi.

Mais on m’a mise à la DIETE. Je voulais pleurer de désespoir mais j’étais trop fatiguée pour ça. Tout était cuit à la vapeur, mon riz était tout sec, j’aurais pu le jeter contre la vitre qu’il aurait fait un éclat, et surtout pas un point de sauce à l’horizon. J’avais l’impression d’être au régime riz nature de ma maman quand j’avais la gastro. Ô Joie.

Cependant je note le yaourt nature, parce que ça c’est cool. Et les hôtesses qui m’ont gentiment nourrie avec des trucs normaux en marge de ma phénoménale erreur de résa.

Mais pas les sandwichs bizarres au pain humide du goûter. Non ça non.

Donc voilà, vous êtes prévenues. Le régime sans épice de Qatar, c’est un régime tout court.


Warning ! Super astuce de grand-mère qui marche au top du top !


Comme je vous l’ai rabâché tant et plus, quand on a pris l’avion, on était encore ko du déménagement (terminé le matin de notre départ pour Barcelone, où une longue nuit à l’aéroport nous attendait). Donc dans l’avion, c’est pas compliqué, j’ai dormi. Pendant notre arrêt de 7h environ à Doha, j’ai dormi (aussi) (et il était impossible de me réveiller même en me secouant comme un prunier alors que d’habitude, une mouche à 8km de mon lit m’aurait sortie de mon sommeil).

Et surtout, j’ai très peu bu (je dormais).

Mais pire, je n’ai pas enlevé mes chaussures (j’ai dormi trop vite pour y penser).

Bref une fois à Bangkok, j’ai découvert l’ampleur des dégâts. Mon mollet se confondait avec ma cheville qui elle-même ne délimitait plus mon pied, d’habitude tellement fin que je ne trouve jamais de chaussures « adaptées ».

Alors on a trouvé une astuce qui a super bien marché pour moi … Le savon de Marseille.

Un cube (destiné à la base à notre lessive) s’est retrouvé englouti dans une chaussette, calé au fond du lit, a activé ma circulation sanguine et merci vraiment mille mercis mon Doudou, en une nuit, mes pieds avaient retrouvé leur taille normale. Vraiment y a pas plus efficace. Ca a recommencé à moindre mesure dans le bus de Bangkok à Chiang Mai (pourtant j’avais pris mes précautions) et rebelote, savon dans chaussette, chaussette sous la couette. Mes pieds disent merci.


De là, les carnets de voyage commencent !


Comme je vous disais au tout début de l’article, je vous emmène avec nous en voyage. J’ai hâte de vous raconter nos galères, nos joies, nos bons plans et surtout plein de photos pour vous faire voyager où que vous soyez !


 

Jour 1 – 29 janvier 2016 : Bangkok


 SATHORN

Notre avion a atterri aux alentours de midi et demi, mais le temps de passer l’immigration, franchement je ne sais même plus quelle heure il était. Je me souviens juste que le taxi nous a déposé aux alentours de 15h à l’ibis Sathorn. Ah oui quand même (bon y avait de la circu aussi…).

Comme on bosse chez Accor Hotel, on était censé avoir une réduction sur le tarif de la chambre (d’où notre choix d’aller là bas la première nuit, ça nous laissait un peu de temps pour checker les hôtels alentours). Sauf queeee… Nous n’avions pas réservé ! ah. Hôtel complet. Direction Airbnb donc, on avait déjà repéré un appart pas cher qui nous avait fait de l’oeil, du coup ni d’une ni deux, on réserve dans un grand building à une certaine Miss Pia avec quarante autres annonces actives sur son profil… Ahem. Complètement HS et surexcités à l’idée d’avoir peut-être réglé l’histoire de l’hôtel du jour sans trop se fatiguer, on prend nos affaires et hop. Allons-y gaiement !

Après avoir passé facilement deux heures à trouver ce fichu building, demandé à une bonne dizaine d’ouvriers et de policiers, s’être fait dessiné le plan, écrire un message en thai pour demander notre chemin, demander à plusieurs taxis de nous emmener (mais ils ne savaient pas où c’était…), ON EST ARRIVES ! On était contents itout itout. Beh ça n’a pas duré longtemps.

Dans les consignes laissées par « Miss Pia » que j’ai lu vraiment (pas juste en diagonale) en arrivant, il ne fallait surtout pas demander quoi que ce soit au staff, que la clé serait déposée dans une boite aux lettres spéciales et que le lendemain matin il nous faudrait la reposer dans une autre. Sans grande conviction on se dit que ça doit être normal. Je trouve ladite boîte aux lettres, pas de clés. On attend un peu, on essaie de joindre le numéro donné à la résa mais sans réponse, puis soudainement « Votre clé est dans cette boîte aux lettres ! ».

Heu et sinon vous êtes qui ? o.O

Cette personne m’a ouvert une boîte aux lettres avec un numéro différent du mien. Je lui ai dis que non ça n’était pas à moi « Ah d’accord je vais voir Miss Pia et je reviens vous voir ». Franchement vu comme ça, ça faisait un peu maquerelle qui ne sort jamais à visage découvert… En attendant qu’elle revienne, Doudou me sort un très rassurant « Heu t’as vu ça ? »

IMG_1363

Ca n’a pas été compliqué. Le truc ça puait grave depuis le début, donc on ne voulait même pas savoir si on risquait vraiment quelque chose ou pas. On a pris nos clic et nos clac, j’ai eu la Miss Pia au téléphone m’assurant qu’elle allait annuler (après qu’on lui ai demandé si aller voir la police l’intéressait, à priori ça ne la bottait pas trop…). Bon au final, elle n’a pas annulé et on s’est fait pomper des sous inutilement, sans parler de la galère pour arriver jusque là bas !

Morale de l’histoire : quand tu sens que ça pue, c’est qu’il y’a forcément de la merde quelque part (mouahaha).


Oh un bon hôtel à l’horizon !


Parce qu’il a bien fallu se loger après ça, on est tombé sur l’hôtel MY BED Sathorn.

Tarif : 750 baths la chambre double/twin avec salle de bain privative.

Mon petit avis : Nickel ! C’était propre, et franchement c’est tout ce qu’on cherche. Le quartier est actif, tu peux te balader tranquillement le matin, aller chercher ton petit truc à grignoter au Seven à côté, le personnel est sympa 🙂 Petit plus quand même : le café gratuit à la réception et la mini boutique avec noodle et compagnie si tu as vraiment la grosse flemme de faire dix mètres.

Et surtout… on y a bien dormi !

Seul bémol : un peu éloigné de la station de BTS, comptez 50 baths en taxi pour y aller, sauf si vous avez la patate et y allez à pattes 🙂

A très vite pour les prochains carnets de voyage 🙂

signature

 

 

Tu as aimé cet article ? Partages-le !

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

6 Comments

  1. Laure says

    Super ! Marion, on voyage avec toi et ta bonne humeur et c’est trop cool ! Hâte de lire la suite 🙂
    Bises et bon courage !

  2. Sonia says

    Alala ces histoires avec les logements là-bas… J’ai eu un soucis avec ma Guest House en arrivant sur Bangkok via Airbnb… Heureusement elle avait mis « annulation flexible »… Nous avons été remboursés sans soucis et avons pris un logement largement mieux :).
    J’ai hâte de voir la suite de tes aventures \o/ !

    1. Marion - Civis Mundi says

      Oui c’est vrai que c’est toute une histoire pour se loger par ici ! Tu n’es jamais sûre de ta réservation avant d’arriver, heureusement que tu étais en annulation flexible À très vite alors

  3. Coralie says

    Et oui, je pense que tu as bien fait de chercher un autre endroit pour poser tes bagages! Je te souhaite de belles aventures à Bangkok!

  4. Alexandra says

    J’adorerai faire un périple de ce genre 🙂 Malheureusement, le boulot ne me permet pas de poser autant de jours… Mais je garde espoir !

    Je ne connaissais pas du tout l’astuce du savon de Marseille. A garder en tête ^^
    Et du coup, vous déménagez où ? Vous avez trouvé un nouvel appart ?

Leave A Reply

Your email address will not be published.