Pole Dancer Stories (8) : Interview d’Angèle.

Bonjour 😀 Nouvelle interview aujourd’hui avec Angèle, prof de pole en Belgique 🙂 Si jamais vous avez envie de performer sur scène, il y a une petite annonce dans l’interview 😀 Bonne lecture !

Peux-tu nous parler un peu de toi ?
J’ai 26 ans, française (normande), illustratrice et créatrice bijoux. Je n’aime pas être seule, voue un culte à la tarte tatin et aux robes à fleurs. Manuelle, touche à tout, ma nature curieuse m’a mise sur des routes que je n’attendais pas.
Quand et comment as-tu commencé la pole ? A quel niveau en es-tu actuellement ?
J’ai découvert la pole dance par hasard il y a 3 ans et en suis tombée raide dingue ! Le nombre d’écoles existant à l’époque étant beaucoup plus restreint que maintenant, je suis venue habiter Bruxelles pour y suivre des cours (oui oui oui j’étais très motivée).
Pour les tricks je suis niveau avancé et très à l’aise en spin.
Qu’est-ce que la pole t’a apporté ?
Enormément ! La classique transformation physique, plus musclée, souple, tonique mais surtout une réconciliation avec mon corps en ayant une meilleure conscience de ma sensualité. Des rencontres, des échanges inattendus et riches via mes élèves ou de simples curieux de la pole dance. Une manière de m’assumer, être pole dancer ET féministe sans que cela soit contradictoire !

Comment expliquerais-tu ta passion à un non-initié ?
J’essaie de mettre en avant le côté couteau suisse où tu peux y trouver tout ce dont tu as besoin:
De la gym, un défi, de la danse, une expression artistique, une usine à confiance en soi, une discipline ludique, un sport d’entraide, j’en passe et des meilleures !
(généralement mon enthousiasme compte pour moitié de l’argumentaire …)
Quels autres sports pratiques-tu ?
Le cross fit (une autre communauté bien active) et le rock.
Occasionnellement différents workshops de danse.
Tu donnes des cours : peux-tu nous parler un peu plus de ce que tu as mis en place, des cours que tu donnes ?
Je suis en faite devenue prof par hasard … J’aimais transmettre ma passion à des amies puis le bouche à oreille faisant je me suis mise à donner cours tout les soirs. Je m’agrandis d’ailleurs en septembre en ouvrant une section pole dans une école de danse !
Dans mes cours j’aime alterner d’une semaine sur l’autre une séance « technique » d’apprentissage de tricks et une séance « danse » ou je forme à l’improvisation (je n’impose que très rarement des chorées).
Je privilégie le leitmotiv : « tout le monde y est arrivé » plutôt que « j’encourage les meilleures. »

Comment t’es-tu formée au métier de professeur de pole dance ?
Et bien je me suis quasiment formée toute seule …
Autodidacte, je me suis longtemps posée la question de la légitimité pour être professeur de pole. Après différents workshops auprès d’écoles j’ai pu me comparer à d’autres instructeurs et me rassurer. Mon CV se sont mes résultats, mes élèves ressortent d’une session avec tout les acquis nécessaire à leur niveau.
J’en fais un point d’honneur !
Tu crées également des bds de pole, c’est un bon moyen d’allier deux passions ?
Oui j’avais pleins d’anecdotes à raconter, mon mode d’expression c’est le dessin et je suis en Belgique alors toutes les raisons étaient réunies pour créer la BD « péripéties polesques ».
D’ailleurs je suis friande de vos anecdotes à vous !
Tu as un projet pour septembre : peux-tu nous en dire un peu plus ?
C’est un spectacle, exclusivement de pole dance. Je m’explique, pas de jury, notes, podium mais une soirée dédiée à l’expression artistique dans une ambiance de cabaret. La programmation privilégiera la diversité, mix avec d’autres danses, humour, théâtre, effeuillage, tissu aérien … La pole est de plus en plus reconnue comme un sport j’aimerais la présenter comme une discipline créative au grand public ! C’est un show pour les passionnés et tout les curieux qui entendent parler de pole dance sans savoir où en voir à part sur youtube.

As-tu participé à des workshops ? Si oui peux-tu nous en parler un peu ? Du déroulé, de l’ambiance, de ce que ça t’a apporté. Sinon, peut-être en donnes-tu ?
Oui j’ai participé à plusieurs workshops, surtout axés sur la souplesse et combos en spin. Comme je disais tout à l’heure, en tant qu’autodidacte c’est rassurant de pouvoir être en contact avec d’autres pole dancers. Pour moi se sont vraiment des moments pour déballer toutes mes questions et d’avoir des coups de pouce sur des blocages de longue date. A bruxelles on commence à avoir des pointures qui viennent nous voir ! Il y a quelques semaines c’était Cyd Sailor puis Doris Arnold (auquel je n’ai malheureusement pas pu assister).
Si tu devais citer tes qualités ou facilités en pole que dirais-tu ? Qu’est-ce que tu considères que tu as encore à travailler ?
J’adore travailler en improvisation ! J’ai une bonne symbiose avec la musique, la fluidité et l’expression corporelle me semblent être mes principaux atouts. Ainsi qu’une très bonne résistance à la douleur !
Malheureusement je manque de temps pour travailler certaines figures plus complexes, techniquement je ne progresse pas aussi vite que je le voudrais.
Quels sont tes prochains objectifs personnels à atteindre ?
Pouvoir faire des petits v en face de chacune des figures de ma longue liste « à apprendre ». Verdict en septembre !
As-tu eu des moments de doutes ou d’incertitudes et comment les as-tu surmontés ?
Oui la peur de mal faire quand on apprend toute seule, les questions sans réponses, stagner … Se sont d’abord mes élèves qui m’ont aidé, voir leur motivation m’a redonné l’envie de progresser. J’ai aussi la chance d’avoir un conjoint très sportif, qui s’est lui même mis à la pole, je peux donc compter sur son soutien absolu.
Qui sont tes sources d’inspiration ?
En pole, Oona Kivela et Heidi Cocker, je suis folle de leur manière de bouger et ce magnétisme qu’elles peuvent avoir.
Sinon je puise beaucoup dans le contemporain et le tango (que j’ai pratiqué).

Quelles sont tes figures préférées ?
C’est très méchant de me demander d’en choisir !
Je vais me limiter à 4 : Brass bridge, Phoenix, Cupid, Banana splits.
(D’ailleurs, vu les noms très imagés cela risque de se transformer en « péripétie polesque »)
Mon petit plaisir est de monter tout en haut et descendre jusqu’au sol en alternant Gemini et Scorpio.
Quels conseils donnerais-tu à un débutant pour l’aider à progresser ?
Tout s’acquiert, la force, la souplesse, la grâce. C’est une simple question de temps et d’envie. Ne jamais se sentir nul, on est tous passés par là ! Enfin ne pas hésiter à demander des conseils (profs, communauté …).
Un dernier petit mot pour la fin ? Ce paragraphe est à toi, tu peux y dire ce que tu veux !
3 choses !
Petit a :
Je suis ravie du changement de mentalité général (malgré quelques cons réfractaires restants) et que beaucoup de mamans, rondes, hommes osent cette discipline.
Petit b :
Appel aux candidatures : je suis à la recherche de talents pour le spectacle de septembre.
angeleplaut@gmail.com ou www.angeleplaut.com
Petit c :
Pole power !


Tu as aimé cet article ? Partages-le !

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.